Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Alice Guy, première cinéaste au monde

« Aussi longtemps qu’une femme reste à ce qu’ils appellent sa place, elle ne subit aucune vexation, mais qu’elle assume les prérogatives généralement accordées à ses frères, on la regarde aussitôt de travers. »

 « Je ne voulais pas de la vie d’une femme mariée et soumise comme ma mère. Je me suis construite un destin »

Alice Guy (1873/1968)

Alice Guy est la première femme réalisatrice de l’histoire du cinéma, la première femme à fonder sa société de production la Solax film Co. Elle a travaillé en France et aux USA. Elle a écrit, dirigé et produit plus de mille films. Elle a tourné le premier péplum de l’histoire du cinéma sur la vie de Jésus Christ avec plus de 300 figurants. Elle a été oubliée comme trop de femmes mais son nom revient aujourd’hui à juste titre comme une fondatrice du cinéma dans le monde. Le Prix Alice Guy créé en 2017 récompense chaque année une réalisatrice.

Agir pour l'égalité entre les femmes et les hommes en utilisant le vecteur de la culture et celle du cinéma en particulier.

Riche et foisonnante, la création cinématographique des femmes est encore méconnue et peu soutenue...

Et pourtant elles tournent ! Bravant les injonctions sociales, les contraintes financières, politiques, les lois sexistes de certains pays, les brimades, des femmes du monde entier font preuve de courage et d’opiniâtreté pour réaliser des films malgré tout.

 

Cette détermination et cette puissance créatrice forcent le respect ! Comme Galilée défiait l’obscurantisme en affirmant que la Terre tourne autour du Soleil, les réalisatrices défient les archaïsmes d’aujourd’hui qui dénient la créativité des femmes et leur juste combat contre les discriminations.

 

Art populaire, vecteur idéal de l’interculturalité, le cinéma permet d’amener un large public à prendre la mesure de l’universalité des problématiques quant aux relations femmes/hommes, l’aspiration à la liberté, à l’égalité, à la mixité.